THERAPIE VISCERALE

​​​​​​​Normaliser les tensions viscérales à l'origine de bien des maux. Notre ventre ne serait-il pas notre deuxième cerveau?


En ostéopathie, les viscères ne sont pas considérés différemment d'une articulation. THURE BRANDT et STAPFER, qui n'étaient pas ostéopathes, en ont décrit les premières manoeuvres. Cette discipline s'est surtout développée en France.


La bonne fonction d'un viscère est liée à sa mobilité physiologique, à sa bonne vascularisation et à son innervation correcte.


Les viscères sont suspendus aux structures osseuses et musculaires. Un jeu passif viscéral est indispensable sinon des adhérences se créent. Une mauvaise mobilité viscérale provoque un mauvais drainage veino-lymphatique, une dysfonction de l'innervation viscérale et du péristaltisme. La gravité entraîne toute sorte de pathologies (le mouvement cardiaque se répète 100.000 fois par jour, le diaphragme 20.000 fois par jour). Tout ce système est sous la dépendance du système nerveux sympathique qui réagit particulièrement au stress, aux émotions, aux joies, aux chagrins.


Chaque viscère correspond à un étage vertébral.

​​​​​​​
La sphère viscérale est une zone de prédilection pour régler de nombreux troubles fonctionnels, problèmes de dos, de respiration…​​​​​​​

Principes d'ostéopathie dans la sphère viscérale


Tous les organes et viscères du corps sont en relation avec le diaphragme thoracique, qui est un muscle extrêmement puissant. Ils subissent tous la traction ou la poussée imprimée par le diaphragme lors de la respiration.
Ces organes sont aussi attachés par des ligaments à la colonne vertébrale, au diaphragme, entre-eux.
Le système nerveux, dit autonome ou végétatif, trouve là une de ses principales fonctions, dans l'innervation du crâne et de la sphère viscérale, en particulier via le nerf pneumo-gastrique, dit 'nerf vague' (ou X).
Cet aspect neurologique est d'un grand intérêt pour les troubles de la colonne vertébrale, car le système nerveux autonome s'équilibre comme une balance: un plateau correspond au système ortho-sympathique régi par la colonne, et l'autre par le système para-sympathique crânio-viscéral.


Modes d'action


Il y a plusieurs modes d'action possibles:


  • rééquilibrer les ligaments viscéraux pour favoriser le bon équilibre des organes par rapport à leur point d'attache
  • travailler leur mouvement par rapport au massage permanent que leur applique le diaphragme
  • travailler directement au niveau de l'organe lui-même, sur son parenchyme; cela pourra influencer sur sa fonction (pour une glande par exemple)
  • travailler sur l'équilibre entre une côte, une vertèbre, et un ou plusieurs organes qui auraient une innervation en commun
​​​​​​​

Effets


Les patients parlent d'une sensation de légèreté, les boules au ventre ou dans la gorge s'atténuent ou disparaissent, le transit intestinal peut se régulariser, les reflux gastriques se normalisent, …
De par l'action sur le système nerveux, il peut y avoir une amélioration sur la gestion du stress, l'immunité, l'équilibre hormonal.
Cela dépend du motif de votre consultation et de ce qu'aura fait l'ostéopathe pour y remédier.


C'est cette approche globale et spécifique à chaque individu qui nous permet de favoriser dans le corps du patient, les conditions nécessaires au retour d'un équilibre propice à la santé dans les cas de: coliques, reflux gastriques, diarrhées et constipations inexpliquées, infections urinaires (cystites) à répétition, troubles du cycle menstruel ou de la ménopause, ballonnements, hernie hiatale, énurésie, hémorroïdes, troubles hépato-biliaires (foie et vésicule biliaire), ...


Un équilibre nerveux retrouvé peut favoriser un retour à la normalité dans les cas d'anxiété, d'états dépressifs passagers, de troubles du sommeil, ainsi que sur les conséquences directes du stress: irritabilité, nervosité, angoisses, oppression, …